Menu

 
 

Face à quelques préoccupations récurrentes des parents, la psychologue du service Accueil de la petite enfance apportent des premiers éléments de réponses à travers de courts récits faciles à lire et à comprendre.

Doudous, ninnins, objets transitionnels…. Ces objets qui réconfortent

Doudou Certaines peluches, foulards… vont, entre 4 et 12 mois environ (parfois un peu plus tard), être « élus doudous » par les bébés.

Cet objet, dit transitionnel, choisi par l'enfant, va devenir le compagnon, parfois indispensable, du sommeil, des chagrins, des séparations, des jeux. Le jeune enfant noue avec son doudou une relation affective forte. Avant 4 mois, les peluches disposées dans le lit du bébé peuvent constituer un repère visuel, olfactif, mais le doudou va avoir une fonction différente et très particulière. Cet objet, extérieur au corps de l'enfant, est pourtant « perçu » par ce dernier, comme une partie de lui-même... lire la suite

Acquisition de la propreté, une nouvelle étape vers l'a utonomie

Acquisition-proprete Pas de recettes ni de mode d'emploi, car chaque enfant est différent, mais nous vous proposons quelques petits repères, sachant que le meilleur guide reste votre enfant ; c'est lui qui pourra à travers son comportement, ses paroles, dire s'il est prêt ou non à franchir cette nouvelle étape de son développement.

Une maturité physiologique est nécessaire à l'enfant pour pouvoir reconnaître les sensations de son corps et avoir un contrôle volontaire sur ses sphincters (se « retenir »). Le contrôle des sphincters est mature entre 18 et 24 mois mais l'acquisition de la propreté est généralement plus tardive car elle nécessite d'autres capacités... lire la suite

 

Conduites agressives à l'âge de la crèche

comportements-agressifs Les conduites agressives, telles que nous les observons dans les structures d'a ccueil petite enfance, font le plus souvent partie du développement normal de l'enfant. Celui-ci, accueilli dans une collectivité d'enfants, expérimente en effet, les conflits, le partage des jouets, l'attention des adultes, sa place dans un groupe… Il s'exprime alors avec les moyens dont il dispose ; son langage et sa pensée ne sont en effet pas encore suffisamment élaborés pour que les colères, les inquiétudes, l'impuissance, le désir, s'expriment par des mots. L'enfant « parle » encore le plus souvent par des actes, des comportements.

Ainsi les jeunes enfants peuvent mordre, taper, pousser, arracher des mains le jouet convoité, tirer les cheveux… lire la suite

Pour contacter la spychologue

Tél. : 06 24 46 82 00